Donner confiance à une personne atteinte de maladie mentale

Les personnes victimes d’une maladie mentale souffrent souvent d’un problème de confiance. Elles ont l’habitude que leurs proches les aident dans toutes les tâches et que les inconnus les regardent avec dédain. Pour leur bien-être, augmenter leur confiance est nécessaire, que ce soit via l’insertion sociale ou le renforcement de l’autonomie.

Prendre soin de son corps

Une hygiène corporelle déplorable est le signe d’un problème. Si le malade ne prend pas du tout soin de cet aspect, il faut lui faire comprendre l’importance de douches régulières, d’un brossage des dents quotidien et d’une tenue vestimentaire adéquate. Rien que ce petit changement peut modifier la vision qu’ont les autres de lui.
Pour les femmes, elles peuvent aller plus loin. Rares sont les femmes à ne pas avoir des envies de féminité. La personne victime de la maladie pourrait se découvrir autrement en se chouchoutant avec des soins pour le visage, pour le corps et un peu de maquillage. Pour connaître les soins faciles d’utilisation, renseignez-vous auprès d’une parapharmacie. Apprenez ensuite à l’apprentie maquilleuse les bons gestes à faire si elle ne les connaît pas.

Pratiquer une activité sportive

Une personne malade ne signifie pas toujours une personne fragile physiquement. La pratique d’un sport fait un bien fou au moral tout en améliorant la santé. De plus, il est très gratifiant de prendre la pleine mesure de son corps, de pouvoir lui faire exécuter des mouvements inattendus. Lors des premières séances de sport, un professeur ou un sportif confirmé doit l’accompagner pour gérer ses efforts et éviter que le nouveau pratiquant ne se mette en danger.

Trouver un travail

Le travail, c’est la santé. Ce proverbe populaire se vérifie chaque jour. Quand une personne ne trouve pas de travail et passe toutes ses journées à s’ennuyer à cause d’un handicap, la déprime guette. Lui trouver un emploi, même de quelques heures par semaine, lui donnera l’impression d’être utile. Dans le cas où aucun employeur n’accepte de l’embaucher, les missions dans les associations restent une solution idéale. Cette occupation lui permettra en outre de faire connaissance avec d’autres personnes.
Si le malade est trop âgé, l’alternative est de l’inscrire dans une association ou dans des clubs.

Sortir de chez soi

L’enfermement n’apporte jamais rien de bon. Tout le monde a besoin de souffler et de parler à d’autres personnes. L’individu malade gagne à s’inscrire dans une association ou à se faire des amis par tous les biais possibles. Ainsi, il échange régulièrement, oublie ses problèmes et améliore durablement sa condition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *